Tests allergologiques


Il y a seulement quelques tests reconnus pour diagnostiquer les allergies et intolérances alimentaires:

Le test cutané
Quelques gouttes de l'allergène alimentaire suspect sont déposées sur la peau qui est ensuite piquée. Les allergènes alimentaires qui produisent des papules d’au moins 3 mm plus large qu'un contrôle négatif sont considérés comme positifs. Ce test est à 95% prédictif d'une réaction négative. Cependant un résultat positif ne confirme pas nécessairement une allergie à un aliment. Certains aliments ne doivent pas être exclus sur la base de ce test uniquement. Le test est plus utile pour les allergies environnementales comme les poils d’animaux.


Le radio allergo sorbent test (RAST)
Le RAST est utile pour l'identification d’allergies alimentaires en mesurant le taux sanguin d’anticorps IgE*. *Les IgE ou immunoglobulines E est une classe d'anticorps qui fait partie de notre système immunitaire. Les anticorps sont produits par les globules blancs dans le corps pour combattre les infections qui proviennent des bactéries et des virus. L’IgE est l'anticorps le moins courrant dans le sang, mais il est responsable du déclenchement de la plupart des réactions allergiques. Les réactions allergiques aux aliments se produisent parce que le corps réagit mal à des protéines alimentaires (par exemple aux protéines de lait de vache, ou aux protéines de soja) et les traitent comme des envahisseurs hostiles ou des allergènes. La réaction provoque la libération de substances inflammatoires dans le corps, comme l'histamine, qui se traduit par des symptômes de réaction allergique, comme la diarrhée, l’asthme et les démangeaisons rouges sur la peau.

Le test RAST est plus cher qu'un test cutané et les résultats prennent plus de temps vu qu’un test sanguin est effectué.


Les régimes d’évictions alimentaires
Les régimes d’évictions alimentaires sont un traitement pour des allergies alimentaires et intolérances spécifiques, mais ils peuvent aussi faire partie de la procédure du diagnostic. Les réactions alimentaires sont parfois évidentes et immédiates, et ces aliments doivent donc être exclus. Dans d'autres cas, il n'est pas clair quel aliment est à l'origine d'une réaction. Un régime d’évictions alimentaires doit être alors suivi pendant une certaine période, avec une réintroduction d’aliments contrôlée pour vérifier l'apparition des symptômes. Les régimes d’évictions alimentaires, en particulier s’il y a un certain nombre d'aliments en cause, doivent toujours être effectués sous la supervision d'une diététicienne agréée  afin d’être conseillé sur une alimentation avec des valeurs nutritives adéquates. Les régimes d’évictions alimentaires sont un moyen utile pour diagnostiquer les allergies et intolérances alimentaires.

 

Autres tests d'allergie
Le nombre de tests pour les allergies et intolérances alimentaires agréés est limité. Il existe des centres spécialisés qui proposent d’autres tests allergologiques, mais ces établissements et les tests proposés ne sont pas recommandés pour le diagnostic de l'allergies alimentaires et intolérances.
Les tests intradermiques ont un taux élevé de faux positifs et ne sont pas recommandés par les autorités médicales. D'autres tests qui comprennent la kinésiologie appliquée, l'analyse capillaire, les tests électrodermaux, les tests pour mesurer les anticorps IgG spécifiques* dans le sang, les tests cytotoxiques, l'iridologie, les tests Vega et les analyses de provocations alimentaires sublinguales n'ont pas été prouvées pour diagnostiquer l'allergie alimentaire et l'intolérance. Un rapport de l'Association des consommateurs a révélé qu’il manque des allergies connues ou que certaines allergies sont exagérées, ce qui entraîne des régimes alimentaires inadéquats avec des restrictions alimentaires inutiles. * L’IgG ou immunoglobuline G est un autre type d'anticorps qui attaque les bactéries et les virus dans le corps. Il est l'anticorps le plus commun dans le corps, mais semble avoir un rôle moins important dans les réactions allergiques que les IgE.