Intolérance aux protéines de lait

Intolérance aux protéines de lait de vache

L'intolérance aux protéines de lait de vache (IPLV) est moins fréquente et touche 2-3% de la population dans les pays développés. Elle se produit généralement pendant l'enfance et se développe habituellement suite à l'introduction d’une forme de lait de vache pour nourrisson dans l'alimentation. Les symptômes de l'intolérance aux protéines de lait de vache sont des vomissements, la diarrhée et des douleurs abdominales ainsi que l'eczéma et parfois des problèmes respiratoires. L’IPLV est en fait une réaction allergique à la protéine trouvée dans le lait. La réaction immunitaire implique des anticorps IgE et se passe rapidement. Quand un diagnostic est réalisé, le nourrisson reçoit alors une alternative au lait de vache appropriée. Le pronostic est bon : 50% des nourrissons n’ont plus d’intolérance à l’âge d’un an, 75% à l’âge de 2 ans et 90% à 3 ans. Moins d’un pourcent des nourrissons gardent une allergie au lait tout au long de leur vie (Wyllie,1996).

Autres réactions au lait de vache 

Certaines personnes ont des réactions différentes au lait qui peuvent prendre plus de temps à se développer et qui peuvent être des réponses médiées immunitaires d'IgG* plutôt que des réaction allergiques classiques de type IgE*. Ces réactions peuvent avoir beaucoup de symptômes qui peuvent prendre plusieurs jours à apparaître plutôt que d'être instantanés. Les symptômes sont variés - des sensations de gène abdominale et des douleurs, des ballonnements, la diarrhée, la constipation, de l'eczéma, de l'asthme et de façon plus controversée migraine, le TDAH et la polyarthrite rhumatoïde.

Les symptômes de congestion des sinus et de production excessive de mucus sont parfois assimilés à une réaction aux produits laitiers. Soit dit en passant, certaines personnes se sentent mieux en excluant des produits laitiers de l'alimentation, bien qu'il y ait peu de preuves scientifiques à l'appui.

Une alimentation sans lait / caséine (souvent en association avec un régime sans gluten) est parfois utilisée pour traiter le trouble du spectre autistique. Certaines études ont montré des améliorations dans le comportement autiste en excluant le lait de vache de l'alimentation (Knivsberg et al 2002).

 

*L’IgE ou immunoglobuline E est une classe d'anticorps qui fait partie de notre système immunitaire. Les anticorps sont produits par les globules blancs dans le corps pour combattre les infections qui proviennent des bactéries et des virus. L’IgE est l'anticorps le moins courrant dans le sang, mais il est responsable du déclenchement de la plupart des réactions allergiques. Les réactions allergiques aux aliments se produisent parce que le corps réagit mal à des protéines alimentaires (par exemple aux protéines de lait de vache, ou aux protéines de soja) et les traitent comme des envahisseurs hostiles ou des allergènes. La réaction provoque la libération de substances inflammatoires dans le corps, comme l'histamine, qui se traduit par des symptômes de réaction allergique, comme la diarrhée, l’asthme et les démangeaisons rouges sur la peau.

 

* L’IgG ou une immunoglobuline G est un autre type d'anticorps qui attaque les bactéries et les virus dans le corps. Il est l'anticorps le plus commun dans le corps, mais il a un rôle plus mineur que les IgE dans les réactions allergiques.